Équilibre vie pro – vie perso : 4 clés pour mieux l’appréhender

Quand on est un jeune parent actif, la conciliation vie pro – vie familiale est l’une des préoccupations majeures. On est pris entre l’injonction d’assurer sur tous les fronts et les contraintes de temps : on ne rigole pas avec les horaires de l’école ou de la nounou et les imprévus ne peuvent pas être ignorés. Trouver son équilibre est à la fois une question centrale et un objectif qui semble parfois inatteignable.
On le veut, on le cherche mais c’est quoi pour vous un équilibre ? On fait le point et on vous livre 4 clés de réflexion pour vous accompagner dans votre cheminement vers un équilibre vie pro – vie perso qui vous ressemble !

1. L’équilibre est un mythe !

L’équilibre n’est pas un état statique, confortable, immuable qu’une fois trouvé ne nous quitterait plus. Des équilibres, déséquilibre, équilibristes (si vous ne connaissez pas cet excellent podcast, on en parle avec son auteur juste ici)… On pense vraiment que changer de regard sur l’équilibre est une partie intégrante du cheminement.

Il n’y existe pas d’équilibre parfait, ni de recette idéale, ni de conseils magiques… Tout simplement parce qu’on est tous différents, et aussi parce que la vie nous amène sans cesse à nous ajuster : une promotion qui arrive avec un changement de rythme, une nouvelle naissance, un déménagement avec un allongement des temps de transport, un changement de nounou qui oblige à tout recalculer, .. Et cela sans parler des évènements « internes » qui obligent à s’adapter à une santé ou un niveau d’énergie qui fluctue, à une vie émotionnelle plus ou moins agréable, etc.

On préfère ainsi parler du processus « chercher son équilibre », car c’est un éternel travail sur soi. L’important pour nous, c’est de bien vivre ce cheminement. Imaginez-vous dans une tempête : vous n’en connaissez pas la cause, et vous ne pouvez pas toujours agir dessus. Ce qui reste à votre portée : traverser ce tourbillon le plus sereinement possible et en sécurité. Il s’agit donc plutôt de vous apaiser que de chercher à tout changer (dans la limite de votre santé bien sûr). Bien sûr la vie de jeunes parents n’est pas toujours à comparer à une tempête, heureusement ! Mais quand on sent que ça s’emballe et qu’on doit tâtonner de nouveau pour se remettre en équilibre, autant tout faire pour apprécier le chemin !

2. Vous n’avez pas le temps, ok. Mais avez-vous des priorités ?

On ajouterait 2 heures à votre journée, on parie que votre « to-do » resterait inachevée et que vous nous en demanderiez encore. D’ailleurs, les journées où ça se passe bien … Vous voyez cette impression que tout a plutôt bien fonctionné, le plaisir du travail accompli sans drame, les enfants nourris, propres, couchés à une heure décente et que le tout n’a pas été fait en apnée mais aussi avec du plaisir et des rires… Ces journées ne sont pas plus longues, si ?

Idem, pas de miracle mais une des clés pour ne pas se laisser emporter par le tourbillon du temps est de définir ses priorités. Vous allez nous dire que c’est la base. Oui, mais cela fait du bien de se le répéter, car pris par les obligations familiales et professionnelles, on pense très souvent à court terme ou à parer au plus pressé.

Pour cheminer vers un équilibre vie pro – vie perso apaisé, on vous propose donc de vous extraire un instant des « penser à rappeler le pédiatre / envoyer la note recap au chef », pour essayer de vous projeter.

Quelles sont vos réelles motivations du moment ? Est-ce-que vous traversez une période particulière à la maison ou au bureau, à laquelle vous souhaitez dédier du temps ? C’est ok si vous faites un effort sur votre temps de travail pendant 2 mois au boulot, si vous pensez que cet investissement le vaut. C’est ok si vous prenez un 4 / 5 ème pendant 6 mois à votre retour de congé maternité, si c’est votre besoin du moment. Vous n’avez pas à poursuivre tout le reste (couple, famille, amis, engagement, sport, boulot, etc.) comme si ça ne changeait rien et que tout devait rentrer à tout prix. Rappelez vous que toute décision d’équilibre de vie à un instant T vaut pour cet instant T … et c’est tout 🙂

3. Votre équilibre, votre responsabilité. Mais vous n’êtes pas seul.e!

On peut faire le point sur soi, travailler sur ses représentations, se former à des outils pour progresser … mais il est aussi important de se rappeler que vous n’êtes pas seul.e dans la bataille. Votre employeur a sa part de responsabilité. On parle de plus en plus de QVT avec des moments pour sensibiliser et en débattre dans l’entreprise comme des chartes de la déconnexion, les semaines de la QVT. A chacun de participer au débat pour qu’il serve effectivement aux salariés hors effet de mode et d’image.

Vous n’êtes pas seul.e. Votre conjoint.e a sa part de responsabilité dans la gestion des tâches du foyer. Et vos enfants, quans ils sont un peu plus grands, peuvent aussi participer à rendre la vie quotidienne plus facile pour tout le monde.

Prendre conscience que nous ne sommes pas seul.e.s, c’est bien. Apprendre à demander de l’aide, c’est mieux. Nous vivons dans une société où les réseaux sociaux nous renvoient une image idéalisée du parent actif, qui doit « assurer » sur tous les fronts.

Et si vous faisiez le point sur toutes vos tâches et contraintes pro et perso ? Déposez tout ce qui vous encombre. Pour demander de l’aide, c’est un préalable qui ne devrait pas vous prendre plus de 15 minutes. Listez les contraintes (les courses, les « déposes à l’école », les compte-rendu de réunion d’équipe …). Et prenez-les ensuite une par une pour décider si c’est une tâche réellement importante ou urgente, et si vous la gardez comment vous pouvez la déléguer et à qui …

Illustration de Fanny Vella

4. Vous êtes assez !

Dernier conseil et pas des moindres : lâchez-vous la grappe ! On peut toujours faire mieux et plus, mais est-ce réellement si important ? Vous faites déjà beaucoup, et vous le faites bien. Vos enfants sont vos premiers fans : demandez-leur !

Dans une société qui passe son temps à évaluer, à noter, à « faire du feedback », on perd parfois de vue le simple plaisir de vivre le moment présent. Alors, si on faisait l’exercice inverse ? Et si vous vous demandiez ce que vous faites de bien ? Ce qui vous plait dans votre vie actuelle ? Oui, les 5 minutes du bisou du soir ça compte. Oui, les félicitations par mail d’un client, ça compte. Oui, la soirée entre copines tous les 2 mois, ça compte aussi. Notre cerveau est ainsi fait qu’on va plutôt retenir le négatif et penser à ce qui pose problème. Mais ça ne veut pas dire qu’on peut pas faire autrement.

Envie d’aller plus loin ? Certes, vous avez maintenant quelques pistes pour repenser votre équilibre, mais parfois, même quand on voit la solution, c’est difficile de passer à l’action seul.e. On a pensé à vous et on vous propose de nous rejoindre le 18 décembre pour notre atelier gratuit Améliorer votre équilibre de vie pro-perso au LabOikos (à Paris). Au programme : travail sur ses priorités, outils d’organisation et construction d’une semaine-type. L’occasion de rencontrer et d’échanger avec d’autres pros et parents, et de repartir avec des pistes concrètes appliquées à sa vie du moment. Renseignements et inscription : sur ce lien !

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :