Un regard délicat et original sur le corps de la femme enceinte, rencontre avec Marie-Anne Thieffry, sculpteur

Marie-Anne est sculpteur. Son matériau de prédilection est le carton.

Le carton, matériau de récupération, de consommation courante, ignoré de tous, il devient entre ses mains un matériau noble et délicat.

On mesure toute la légèreté, la subtilité et la douceur qu’il a à offrir. Il devient lumière, dentelle, transparence, mouvement. Nous, on trouve ça incroyable. Et l’effet sur nous est surprenant, les oeuvres de Marie-Anne appellent notre propre délicatesse. On veut observer longuement, toucher délicatement. Comme une jolie poésie parvient à suspendre le temps. Nous l’avons découverte notamment grâce à sa représentation de corps de femme enceinte. Ces courbes sont magnifiques.

Alors nous avons eu envie de vous la présenter en cette quinzaine dédiée à la vue. On vous laisse porter votre regard …

Bonjour Marie-Anne, pourriez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je suis sculpteur de carton depuis une douzaine d’année. J’habite en Normandie, un petit village au cœur de la nature. J’aime tout ce qui est calme, apaisant et reposant.

Vous avez travaillé auparavant 25 ans dans la publicité, qu’est-ce qui vous décidé à changer de vie ?

On ne peut pas vraiment parler d’un changement de vie. Pour moi c’est une continuité, une évidence. La transition s’est faite sur plusieurs années. Je n’aime pas les changements brutaux, tout doit se faire en douceur. Le plus compliqué je pense, c’est d’être en phase avec soi-même. Et les besoins ne sont pas les mêmes aux différents stades de la vie. Je sais aujourd’hui que mon travail avec le carton m’apporte ce que je recherche et je sais qu’en cas de moments difficiles le carton saura m’apaiser, parce qu’il me plonge dans un autre monde… mon univers.

Avant la sculpture quels étaient les champs d’expression de votre créativité ?

Ma formation artistique m’a d’abord amenée vers le design et l’architecture intérieure. J’ai d’ailleurs commencé à travailler le carton en créant des meubles. Il y a toujours une partie de mon travail orientée design puisque je crée des luminaires en dentelle de carton. J’aime ce travail poétique de la lumière, ça a un petit côté magique.

Si vous deviez choisir 3 mots pour décrire votre sensibilité artistique, ce qui vous touche, quels seraient-ils ?

La douceur, la lumière et le respect.

En quoi ce matériau vous ressemble le plus ?

Le carton est très paradoxal, à la fois simple et tellement étonnant, à la fois brut et tellement doux. Sans y prêter attention, on ne soupçonne pas un seul instant que l’on puisse le travailler ainsi.
C’est un matériau avec lequel je peux converser aisément. Je peux le travailler simplement, avec mes seules mains et mon cutter. Pas besoin d’outils imposants et bruyants. On se connaît parfaitement, je sais ce que je peux lui demander. Je pense que l’on se complète.

Pourriez-vous confier quelques éléments de votre processus créatif ?

Je suis quelqu’un d’assez solitaire. Je travaille seule dans mon atelier face à une grande baie vitrée pour profiter de la nature et du soleil. L’ambiance est en générale lumineuse (tout le monde sait qu’il ne pleut jamais en Normandie..!).
Pour les sculptures qui sont réalisées à partir de moulage, il y a des rencontres, qui sont toujours des moments agréables, de partage, d’échange et de rigolade autour d’un thé.
Et puis il y a les moments d’exposition, en galerie ou sur des salons et là, ce sont des moments très intenses… qui me permettent de partager mon travail… et d’apprécier le retour au calme à l’atelier… !

Quels sont les objets de votre atelier ou environnement de travail dont la simple vue vous inspire ou rassure ?

Il s’agit d’un meuble que j’ai crée il y a plusieurs années et qui est un vrai pilier pour moi. C’est un siège mais en fait, bien plus que ça… Il symbolise mon évolution dans le travail du carton, mon point d’ancrage, mon équilibre…(cf photo)

Qu’est-ce qui vous inspire chez la Femme ? Comment est né le désir de représenter la femme dans vos sculptures ?

En 2012, mon chemin vers la sculpture s’est fait de façon très naturelle et très personnelle puisque j’ai voulu réaliser un corset à porter lors du vernissage d’une exposition… beaucoup trop de travail pour être réalisé dans les temps mais le début d’une belle et longue histoire…
Le thème était tout trouvé et tellement vaste : la femme… la sensualité, la douceur et bien sûr l’émotion… l’émotion d’une courbe, d’un regard, d’une attitude… J’aime que la rencontre avec mes sculptures invite à la magie et soit un moment de plaisir…

Et la femme enceinte : vous l’avez appréhendée de manière particulière ?

De la manière la plus naturelle qui soit. Pour moi la maternité fait partie de la vie d’une femme et j’ai eu la chance de vivre ce moment. J’ai adoré être enceinte et j’étais tellement fière… !

Merci Marie-Anne de nous avoir invités dans votre univers. Si vous souhaitez en savoir plus et vous tenir au courant des expositions en préparation :

Son site:
https://www.marieannethieffry.com

Une présentation video pour aller plus loin :
https://youtu.be/vqIxtCAKFrQ

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s