Rencontre avec Alexia, « @devenir_parent » : La vue, de la grossesse aux premiers mois de bébé

Aujourd’hui, nous sommes ravies d’accueillir Alexia, la jolie plume derrière le blog Devenir Parent. Alexia, c’est un vrai coup de cœur ! On la suit depuis longtemps sur son compte Instagram @devenir_parent, où elle raconte son quotidien avec sa « douce », sa petite fille d’un an. Elle nous fait part de ses réflexions en matière de parentalité, d’éducation, de développement des tout-petits, avec sa double casquette de maman et d’auxiliaire de puériculture. Ses articles et ses posts sont doux, intelligents, et pleins de ressources ! Bref, quand on a pensé à lancer « Sens dessus dessous », pour parler des 5 sens et de la naissance / grossesse  / parentalité, on a tout de suite pensé à elle ! Elle s’est prise au jeu, et elle a choisi de vous parler du sens de la vue. On lui laisse la parole.

Lorsque nous devenons mamans, toutes nos émotions et nos sens sont exacerbés : nous ressentons, vivons plus intensément. Notre corps et notre esprit sont sollicités et même parfois monopolisés par ce ventre qui s’arrondit puis ce petit être venu au monde.

Quand j’ai pensé au sens qui me « parlait » le plus pour rédiger cet article, c’est le toucher qui s’est imposer en premier, si bien que je n’arrivais même pas à penser aux autres. Il n’en fallait pas plus pour piquer ma curiosité et réfléchir à ce que m’ont apporté et fait vivre l’ouïe, l’odorat, la vue et le goût, plus discrets mais tout aussi important que le toucher.

C’est donc de la vue que je vais vous parler aujourd’hui.

Pendant la grossesse

Dans le ventre de sa maman, les sens se développent petit à petit et bébé exerce chacun d’eux avant sa naissance. Autour de la 23ème semaine de grossesse, les paupières se détachent peu à peu. Bébé va alors pouvoir ouvrir les yeux mais les mouvements oculaires sont encore timides et les paupières souvent fermées. C’est vers la 30ème semaine que bébé aura les yeux ouverts la plupart du temps.

De son côté, maman voit son ventre s’arrondir, son corps changer et peut voir les mouvements de bébé autour du 4 ou 5ème mois de grossesse. Voir ces changements, cette vie en moi m’a aidé à prendre pleinement conscience de ce que je vivais et j’ai été ébahie par la magie de la nature : notre poitrine qui grossit, notre bassin qui s’élargit, nos hormones qui nous jouent parfois des tours. Autant de choses qui nous indiquent que notre corps donne son maximum pour accueillir bébé et en prendre grand soin.

Quand bébé vient au monde

Le grand moment de la naissance. Je me rends compte qu’il est difficile pour moi de parler de la vue à ce moment-là car j’ai très peu de souvenirs visuels. Mes yeux étaient souvent clos pendant le travail et jusqu’à la naissance de ma fille : j’étais comme dans une bulle, concentrée sur toutes les sensations que je ressentais pour comprendre mon corps et adopter des positions et une respiration qui pouvaient me soulager et m’aider. Je me souviens juste d’avoir ouvert les yeux à plusieurs reprises pendant la poussée pour m’accrocher au regard de mon conjoint et trouver courage et soutien pour cette toute dernière étape avant de rencontrer notre bébé.

A contrario, je me souviens avec une précision incroyable du moment où j’ai vu ma fille pour la première fois. Dès qu’elle est sortie de mon ventre, j’ai ouvert les yeux pour la voir. Elle était rose, les yeux grands ouverts et calme. Je l’ai prise contre moi et nos regards se sont croisés. J’ai été complètement bouleversée : elle me fixait, comme si elle savait qui j’étais et que, tout comme moi, elle décryptait le visage de l’être avec qui elle avait été en symbiose pendant 9 mois. C’est, pour moi, le plus beau moment que mes yeux m’ont permis de voir et de vivre depuis le début de mon aventure de maman.

Les premiers mois

Pour les parents

Dès la naissance, les bases du lien mère-enfant se construisent. En tant que maman, nous apprenons à découvrir ce tout petit être qui est encore un inconnu et nous pourrions passer des heures à l’observer : apprendre chaque détail de sa petite personne, regarder ses mouvements, le voir s’endormir paisiblement contre nous. Ces moments de plénitude et d’ébahissement déclenchent chez nous un profond bien-être qui va nourrir l’amour que nous portons à notre enfant et permettre de « recharger les batteries » lorsque des moments plus difficiles se présentent.

Avec le temps, nos différentes observations vont nous permettre d’apprendre à connaître notre enfant, à décrypter ses émotions, à reconnaître les signes de faim, de fatigue ou de gênes et ainsi répondre de façon de plus en plus adaptée à ses besoins. Et oui, devenir parent ça s’apprend !

Nous cherchons naturellement à capter le regard de notre enfant. Ce contact est important, rassurant et doux, autant pour bébé que pour les parents. Pour moi, permettre à notre tout-petit d’accrocher notre regard, c’est lui dire : « ne t’inquiètes pas, je suis là ».

Pour bébé        

De son côté, bébé prend connaissance de son environnement. Sa vue est tout d’abord très limitée car ses yeux ont du mal à se coordonner jusqu’à environ deux mois. C’est ce qui fait que bébé peut loucher par moment et distingue très mal ce qui est trop près ou trop loin. Il voit nettement ce qui se trouve entre 20 et 30 cm de lui… et c’est souvent notre visage ! Bébé cherche instinctivement notre regard. Il a aussi tous les sens en éveil quand il nous fixe : il perçoit notre voix, notre odeur, notre contact. Le lien d’attachement se construit chaque jour un peu plus grâce aux cinq sens.

Le nouveau-né est également sensible aux nuances de tonalités (pâle ou foncé). Il distingue très bien les formes noires sur fond blanc. Les cellules de l’œil qui permettent de détecter les couleurs ne sont pas encore matures, mais elles se développent en même temps que bébé s’habitue à la luminosité ambiante. On a toutes déjà vu un nouveau-né fermer brusquement les yeux quand la lumière est trop vive. Après 9 mois dans la pénombre, c’est normal. Cela s’atténue avec le temps.

C’est autour de 3 mois que bébé reconnaît le visage de ses parents et quelques objets familiers, distingue les détails, les motifs et de mieux en mieux les couleurs. On réalise que bébé peut porter plus d’intérêt à certains objets ou visages.

La vue continue d’évoluer jusqu’à l’âge de 7 ans, où elle égale celle de l’adulte.

Pour finir…

Après réflexion, la vue m’apporte tout autant que le toucher. Voir ma fille grandir, évoluer, connaître les traits de son doux visage et tant d’autres choses sont une expérience magique.

D’ailleurs, la maternité ce n’est que ça : de la magie. Chaque jour, nous en apprenons plus sur nous, sur notre couple, sur nos enfants et sur la vie. Tout notre corps vibre avec nos émotions et nos sens sont à l’affût, prêts à capter un éclat de rire, une larme au coin de l’œil, une petite main qui caresse nos cheveux, un tendre bisou sur une joue rebondie.

Merci My Mommy Box, de m’avoir permis de revivre toutes ces incroyables sensations, de ma grossesse à aujourd’hui.

Pour retrouver Alexia : son blog et son compte Instagram

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s