Le « calendrier de l’Avent » : et si on réenchantait l’attente ?

La période de Noël a ses codes. Le calendrier de l’Avent en fait partie. On a tous et toutes des souvenirs d’enfance associés à ces 24 petites cases, que l’on ouvrait chaque jour pour découvrir une petite image ou bien du chocolat.

Les calendriers, une nouvelle mode

Ces dernières années, on a vu se dessiner une nouvelle tendance du calendrier de l’Avent. Les marques en ont fait un argument marketing. On peut donc désormais trouver des calendriers « spécial bière », « spécial produit de beauté », ou « spécial jouet ». Les adeptes du DIY s’en sont aussi donné à cœur joie, et Pinterest regorge d’un nombre incroyable de tutoriels pour fabriquer le sien. Je vous avoue que je suis la première à y avoir succombé ! J’adore l’idée de faire plaisir à mon entourage en inventant un calendrier nouveau chaque année : calendrier avec des « bons pour …  » , calendrier de devinettes visuelles (des photos de la ville de Rome – où nous habitons – datant de 1900 à reconnaître)…

J’écoutais l’autre jour  le podcast de L’heure de Pointe sur Radio Nova, où la chroniqueuse Guillemette Faure critiquait cette tendance des calendriers nouvelle génération. Son argument était que, en proposant tous les jours « un petit cadeau », les nouveaux calendriers de l’Avent n’étaient plus une aide pour apprendre à attendre, mais au contraire, l’occasion de fêter Noël tous les jours.

Est-ce vraiment vrai ? Certes, on peut critiquer une débauche de consumérisme, si le calendrier se transforme en « un gros cadeau tous les jours ». Comme toujours, il s’agit d’une question de mesure. Et si le calendrier servait plutôt à enchanter un peu son quotidien ? Et si le calendrier servait à créer une opportunité de divertissement en famille ? Ou des discussions ? Voir même un élan de solidarité ? J’ai vu passer par exemple sur les réseaux sociaux, l’idée d’un calendrier inversé : on remplit tous les jours un petit panier avec de jolies choses à donner (des jouets en bon état, des produits de première nécessité, des vêtements…), que l’on pourra apporter à une association qui nous tient à cœur.

Finalement, le calendrier de l’Avent n’est que ce que l’on en fait  : libre à chacun de lui donner le sens qu’il souhaite. Parce que c’est ça, en fait, les calendriers de l’Avent. Ils viennent rythmer le quotidien, et créer un rituel, dans une période de fin d’année,tendue vers ce fameux jour de Noël.

Le calendrier : une jolie façon de célébrer la naissance
chris-sowder-53992

Chris Sowder – Unsplash

24 jours avant la naissance … de Jésus. Dans la tradition chrétienne, c’est bien à vivre cette attente de la naissance qu’il sert. Au delà de la dimension religieuse et culturelle (qui appartient à chacun), réfléchir à cette notion de calendrier m’a fait penser qu’attendre, justement, c’est le propre de la grossesse. L’attente de la naissance. Se préparer à un « heureux événement ».

L’arrivée d’un enfant signifie la naissance d’une famille et vient bouleverser l’ordre établi. Les neuf mois que dure la grossesse sont justement là pour nous aider à nous préparer à cette arrivée, à ces changements. On a besoin de temps pour élaborer cette nouvelle vie, à lui faire de la place chez soi et dans sa tête.

Le temps passe … ou trop vite, ou trop rapidement ! Il est parfois difficile en tant que future maman de trouver le bon tempo.

Réinventer l’attente : et si on se fabriquait un calendrier de grossesse ?

Alors, pourquoi ne pas nous inspirer de cette jolie tradition, pour se fabriquer un calendrier de grossesse, pour préparer le jour de la naissance à notre façon ? Avoir des « marqueurs » de temps peut nous aider à appréhender cette nouvelle réalité.

Ainsi, pour chacun des 9 mois à vivre, on peut déterminer un jour précis par mois, dans lequel on prend soin de soi, on s’accorde une pause à notre écoute, on fabrique quelque chose pour notre enfant, on vit un bon moment en amoureux.

Chaque temps de la grossesse amène son lot de questions. Les débuts sont parfois difficiles à saisir : on a du mal à réaliser, cela ne se voit pas encore… Le deuxième trimestre signe le retour de l’énergie. Et le troisième trimestre permet la préparation concrète de son petit nid.

Ainsi, on pourrait imaginer un calendrier « Vivre une grossesse en conscience, à mon écoute »:

mois 1 : je commence un petit carnet pour noter mon cheminement de grossesse 

mois 2 : je fais le plein de livres qui m’inspirent à la bibliothèque 

mois 3 : je note ma liste de prénoms et je la décore 

mois 4 : je m’accorde une balade au grand air, dans un endroit que j’aime

mois 5 : je m’offre un massage des pieds ou une manucure ou … tout ce qui me fait plaisir pour me sentir bien dans ma peau

mois 6 : je participe à une séance de yoga prénatal

mois 7 : c’est parti pour un dîner en amoureux !

mois 8 : je décore la chambre de bébé / je lui fabrique un doudou 

mois 9 : je fais le plein de bons petits plats de mon entourage, en organisant une soirée cuisine avec mes amies

Voilà quelques idées, mais je suis sure que vous aurez vite les vôtres ! Vous nous les partagez ?

Je vous souhaite de très belles fêtes de fin d’année et on se retrouve en 2018, pour de jolis moments à partager.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s